Des conseils pour consulter une voyante

Avant toute chose...

Avant toute chose, sachez qu'il ne faut pas consulter un voyant par simple curiosité, mais bien par nécessité. Les voyants et voyantes ne sont pas des "bêtes de foire", mais souvent des gens comme vous et moi, qui tentent de faire partager leur don et leurs connaissances.

D'ailleurs, être voyant ou voyante, n'est pas non plus une chose facile à vivre. Bien souvent, ce pouvoir les dépasse. En effet, peu de voyants "expliquent" leur don... l'admettent même. Ils ne font que s'en servir, sans connaître le véritable sens de leur fabuleux pouvoir.

Dans la pratique, l'acte de voyance doit être direct.

Comme pour un docteur, il n'est pas nécessaire de lui parler, de préciser les différentes raisons de votre venue. Il se doute bien que vous attendez quelque chose de lui...

La consultation est en fait un dialogue où le consultant est le seul à poser les questions. Il vaut mieux d'ailleurs ne pas aborder le sujet le plus important dès le début et laisser faire le voyant.

Évidemment, ne vous attendez pas à ce qu'il vous dise ce que vous souhaitiez :


"Il existe des sujets qui vous jugent bonne ou mauvaise
selon que vous annoncez ce qu'ils souhaitent ou redoutent.
Ils ne veulent rien d'autre que la certitude de voir leurs désirs réalisés au plus tôt"

G. Mayer-Didier

Exemples de jeux de cartes divinatoires utilisés par les voyantes...


Pour le consultant

Il vaut mieux écrire tout ce qu'il vous dit, sur le coup, car les mots prononcés sont souvent importants : un bon voyant parle toujours beaucoup. S'il vous demande des précisions, répondez en livrant le moins de détails possible, un mot, une expression suffit..., le plus souvent. Et... restez vous même...

L'utilisation d'un "support", comme les cartes, un tarot ou les tâches d'encre, n'est pas toujours nécessaire pour effectuer la voyance. Les dons de médiumnité s'affranchissent des données matérielles... Ils s'en servent cependant souvent en complément, pour préciser les choses.

Le voyant est alors un "médium" et perçoit directement, par "flash" ou intuition, les informations désirées. Voilà son pouvoir.

La voyance par téléphone, avant sur Minitel, aujourd'hui via internet et les chats privatifs, est possible mais malgré tout limitée.

Bien sûr, la "qualité" de la prestation fournie est parfois aléatoire mais cette méthode "à distance" ne semble pas affecter les dons d'un bon voyant. Il existe des guides qui recensent et testent ces voyants, avec plus ou moins de professionnalisme.

 

Attention ! Récupérez toujours les objets que vous aurez pu confier à votre interlocuteur lors des consultations : photos, lettres, objets...

 

La temps consacré à la consultation doit durer au minimum une trentaine minute, et trois-quart d'heure est une bonne moyenne.

 

Annonces et publicités pour des voyantes

 


Le tarif pratiqué est unique et annoncé dès le début de la consultation.

En général, ces tarif oscillent entre 40 à 200 Euros. Au delà, l'escroquerie est certaine.

Le voyant ne doit proposer que des prestations en accord avec son don, de voyance et de prédiction, et ne pas proposer d'autres choses : magie blanche, noire, envoûtement, guérison, produits...

Attention aux publicités qui fleurissent dans tous les journaux. Le "bouche-à-oreilles" est encore la meilleur façon de s'informer sur la qualité d'un voyant.

Le voyant n'est pas infaillible, les "garanties de résultats" sont impossibles à obtenir. Un voyant qui annonce 50% de choses "vraies" sur son client est déjà un bon voyant..., ce qui est rare.

Un voyant qui ne voit que votre passé, et rien de véritable sur votre avenir, n'est qu'un bon télépathe.

 

"L'exploitation commerciale de la voyance peut être honnête,
à condition de révéler clairement, dès le départ, les limites du médium.
Mais - et c'est leur droit - tous ceux et toutes celles qui ne supportent pas l'idée
qu'un voyant puisse se tromper devraient simplement renoncer à solliciter (notre) aide"

Maud KRISTEN

 


Comment trouver un(e) bon(ne) voyant(e) ?

L'annuaire public possède ses pages jaunes qui leur sont réservées : commencez par cela si vous n'avez pas d'autres choix.

Une plaque d'immeuble attestant de la profession du voyant est déjà un bon signe.

Il faut savoir que la plupart des voyants s'accordent pour penser que le destin n'est pas scellé au moment de la consultation. Il semble bien que le consultant est capable d'infléchir le cours de sa destinée... s'il en a la volonté.

Aller voir un voyant, cela revient à connaître mon avenir tel qu'il se réalisera si je ne fais rien de particulier pour le modifier. Il est donc inutile de s'affoler à la moindre annonce catastrophique car elle pourra toujours être surmontée. Il faut bien voir que le consultant reste toujours le maître de sa vie, qu'il peut influencer son destin :


"Une prédiction n'est pas un prophétie".
"Le vrai danger, c'est le médium pratiquant l'abus de pouvoir."

Maud KRISTEN

Un jeu de tarot italien du 14ème siècle

 


4 Milliards €uros !

C'est le chiffre d'affaires réalisé en l'an 2010 par les professionnels des Arts Divinatoires : voyants, astrologues, cartomanciens, radiesthésiste, marabouts...

80000 Professionnels
Mais seulement 40000 officiellements recensés car déclarés en tant que profession libérale.

7000 Astrologues Professionnels
Des plus connus (Elisabeth Tessier, Mérédth Duquene, la défunte Madame Soleil...), aux plus anonymes exerçants encore parfois dans des roulottes de foires.

De 50 à 300 €uros
C'est l'éventail des tarifs pratiqués et déclarés aux organismes fiscaux.

5 Millions de Consultants

C'est le nombre de personnes qui passent chaque année par un cabinet de voyance.

3 Millions de Consultations par Téléphone
+ 1000 Sites internet francophones (gratuits et payants)
+ 5000 Services Minitel de voyance en direct ou en différé
Générant un chiffre d'affaires de plusieurs millions d'€uros.

15 millions €uros

C'est le chiffre d'affaires des maisons d'édition spécialisées dans l'occultisme et les phénomènes paranormaux. Ce chiffre a doublé en 10 ans. On ne compte plus les revues, magazines, guides comme "Votre Avenir Madame", "L'Inconnu",...

15000 à 2000 entrées payantes

C'est le chiffre officiel des visiteurs du salon national Parapsy des arts divinatoires qui vient de se dérouler récemment. Une centaine d'autres salons et festivals ont lieu chaque année en France, avec plus ou moins de sérieux.

 

A lire pour en savoir plus :

 

Les Dessous de la voyance - Aurélien Le Blé - 1997

Les Dessous de la voyance

Aurélien Le Blé (Éditions Liv'éditions - 1997)

ISBN 2910781488, 9782910781484
282 pages

 

Pour en finir avec Madame Irma - Maud Kristen - 1990

Pour en finir avec Madame Irma
Confession d'une voyante

Maud Kristen ( Éditions Calmann-Lévy - 1990)

ISBN 2702118615, 9782702118610
266 pages

 

Voyants : mode d'emploi - Guide pratique du consultant - Eliane Gauthier  - 1997

Voyants : mode d'emploi
Guide pratique du consultant

Eliane Gauthier ( Éditions Buchet/Chastel - 1999)

ISBN 2283017831, 9782283017838
138 pages

Eliane Gauthier se propose, dans son livre - sous forme d'un petit guide pratique, qui n'a ni précédent ni équivalent - de donner aux personnes qui consultent des voyants, et se comptent en France par millions, des conseils sur la façon de tirer le meilleur parti de ces consultations et, au-delà, de leur apprendre à tester et à développer leur propre « don de voyance ». Celui-ci est, en effet, certes à des degrés divers, beaucoup plus répandu qu'on ne le croit, car il s'agit de l'une des facultés - encore mal connue, mais depuis peu prise au sérieux et étudiée - de l'esprit humain.